Journée d’étude – 1er décembre 2017, à Pau – LE GENRE A L’ÉPREUVE DES INSTITUTIONS CULTURELLES (2). Espagne-France : regards croisés

FÉDÉRATION ESPACES FRONTIÈRES MÉTISSAGES – FR 4153 Laboratoires ITEM (EA 3002) et LLCAA (EA 1925)

PROGRAMME « POUVOIR(S) ET MISOGYNIE » (dir. Maurice Daumas, Nadia Mékouar-Hertzberg)

2nde  journée d’étude – 1er décembre 2017

LE GENRE A L’ÉPREUVE DES INSTITUTIONS CULTURELLES (2)

Espagne-France : regards croisés

Salle du Conseil UFR LLSHS – UPPA

9 h 00 – 9h 15 : Accueil des participants et présentation de la journée par Nadia Mékouar-Hertzberg

9h 15 – Christine Orobitg (Université d’Aix-Marseille), Les visions féminines face aux institutions  en Espagne (1570-1635) : une misogynie orchestrée / une misogynie mise en discours

9h 45 – Adeline Gargam (Université de Bretagne occidentale – Brest) : Genre et institutions littéraires au XVIIIe siècle

10h 15 – 10h 45 : Discussion – Pause

10h 45 Hyacinthe Ravet (Paris-Sorbonne) : Genre et genres au sein des institutions musicales. Le cas des chefs d’orchestre

11h 15 – Geneviève Sellier (Université Bordeaux Montaigne) : Les institutions culturelles françaises au service du cinéma d’auteur masculin ?

11h 45 – Discussion   /  Repas

14 h 15 – Anne Lenquette (Université de Limoges) : Femme, école et université à travers le prisme du roman espagnol

14h 45 – Caroline Fischer (Université de Pau et des Pays de l’Adour) : Misogynie dans le campus novel

15h 15 –  Discussion – Pause

15h 30 – Valérie Plaisance (Présidente de la SD 064 MGEN – partenaire du projet) : La Santé des femmes

16h 00 – Evelyne Barthou (Université de Pau et des Pays de l’Adour) : L’enquête « Égalité femmes-hommes à l’UPPA » : premiers constats

16h 30  – Maurice Daumas (Université de Pau et des Pays de l’Adour) : Réseaux masculins et harcèlement sexuel

17h 00 – 17h 30 : Discussion et conclusions de la journée par Maurice Daumas


A propos Marion PHILIP

Doctorante contractuelle à Paris IV en co-direction avec l'EHESS, sous la direction de François-Joseph Ruggiu et Sylvie Steinberg mon travail de recherche porte sur les masculinités et la sexualité à Paris sur un large XVIIe siècle. J'étudie l'interaction entre normes et pratiques, ainsi que la nature genrée des relations de pouvoir qui s'installent au sein de la sexualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.