Quelques mots pour dire l’identité et l’individu à la fin du XVIIe siècle – d’après le Dictionnaire d’Antoine Furetière (1690)

Notre séance du 8 novembre 2017 portant sur les concepts d’identité et de genre, j’ai voulu faire un tour du côté des penseurs du XVIIe siècle pour analyser le vocabulaire à leur disposition. Les mots que nous utilisons actuellement étaient-ils de mise alors ? Avaient-ils le même sens ? Et alors, en tant qu’historien.ne.s de l’époque moderne, pouvons-nous les utiliser?

Moins formel que le Dictionnaire de l’Académie Française, parfois amusant voire insolent, le Dictionnaire Furetière permet une incursion intéressante dans l’univers langagier de la fin du XVIIe siècle. Voici les définitions qu’il donne de quelques mots sélectionnés : Conflit – Choix – Genre – Identité – Individu – Influence – Influer – Intention – Solitude – Stratagème.

Conflit = Se dit figurément des contestations qui se font dans les procès et dans les disputes d’écoles.

Choix = Jugement par lequel on donne un avantage, une préférence à une chose sur l’autre. Heureux l’amant qui fait un bon choix quand il se marie. / Signifie encore l’élite, le plus beau et le meilleur. Le choix des paroles est fort nécessaire, quand on veut être éloquent. Je veux avoir le choix de cette marchandise, l’élite.

Genre = Terme de Logique. Nature universelle qui contient sous soi deux ou plusieurs espèces. La bonne définition consiste en genre et différence. Le genre supérieur est celui qui peut être divisé en plusieurs espèces, dont chacune est un genre à l’égard des autres espèces plus basses […] Le genre humain, pour signifier tous les hommes, quoi qu’il n’y ait sous lui que des individus, et point d’espèces différentes. / Signifie aussi, Tout ce qui est de même nature, qu’on sépare de tout ce qui ne lui ressemble pas. Chaque chose est bonne en son genre. Le célibat est le genre de vie le plus tranquille. Le meilleur genre d’écrire est celui dont le style est naturel […]

Identité = Qualité qui fait que deux choses sont de même nature, et quelque fois les mêmes. Nonobstant qu’il y ait trois personnes en Dieu, il y a identité de nature, de Divinité. Il y a identité de raison pour accorder cette grâce, puisqu’on a accordé cette autre.

Individu = Terme de philosophie. Un particulier de chaque espèce, ou ce qui ne peut être divisé. La division ordinaire de la Logique se fait en genres, espèces, et individus. / On dit aussi en raillerie d’un homme qui s’aime bien, qu’il a bien soin de son petit individu.

Influence = Qualité qu’on dit s’écouler du corps des astres, ou l’effet de leur chaleur et de leur lumière, à qui les astrologues attribuent tous les événements qui arrivent sur la terre. L’homme sage vaincra toutes les influences des astres.

Influer = Communiquer insensiblement ses qualités bonnes ou mauvaises à un autre sujet. C’est ainsi qu’on dit que les astres […] / L’exemple, les bonnes mœurs, les sages discours d’un précepteur influent la vertu en l’âme de leurs écoliers. Ce mot vient de in et fluere.

Intention = Fin qu’on se propose en quelque action, détermination de la volonté à certain dessein. Les Philosophes disent que le premier en l’intention, est le dernier en l’exécution. Quevedo dit que l’enfer est plein de bonnes intentions. Toutes choses peuvent être faites à bonne ou a mauvaise intention. Dieu est le seul juge des intentions, qui voit le secret de nos cœurs, de nos intentions. / On dit aussi, faire des prières à l’intention de quelqu’un, pour dire prieur Dieu pour lui, afin qu’il se convertisse, qu’il prospère, ou qu’il mette en Paradis s’il est décédé […] / On appelle Direction d’intentions, l’application de sa volonté à une bonne fin, en faisant une chose mauvaise ou douteuse. La direction d’intention ôte le péché, suivant l’opinion de plusieurs auteurs graves. / Signifie aussi, l’esprit dans lequel on a fait quelque chose. Il faut regarder le dessein, l’intention d’un fondateur, d’un testateur, pour bien exécuter sa volonté. Il faut regarder plutôt l’esprit et l’intention de la loi, que de s’arrêter scrupuleusement à ses paroles. / En termes de physique, se dit des degrés des qualités, des humeurs, et des corps naturels. Il ne faut pas purger, lorsque la fièvre est dans sa plus grande intention, pour dire, dans sa plus grande chaleur.

Solitude = lieu désert et inhabité [exemples donnés : les ermitages, les déserts de Thébaïde]. / Séparation du commerce des hommes.

Stratagème = Ruse de guerre / Se dit par extension de toutes sortes de ruses et d’adresses dont on se sert pour réussir en quelque affaire. Il n’a pu obtenir cette fille en mariage, qu’avec de grands stratagèmes, en intéressant les parents.

Ce qu’on peut retenir de ces définitions :

  • le concept d’identité comme identité personnelle n’existe pas encore. En effet, il apparaît pour la première fois dans l’Essai sur l’entendement humain de LOCKE, publié en 1689 en Angleterre, mais traduit seulement en 1700 en français. Selon John Locke, l’homme est  »un être pensant et intelligent, capable de raison et de réflexion, et qui peut se considérer soi-même comme même, comme une même chose qui pense en différents temps et en différents lieux ; ce qu’il fait uniquement par le sentiment qu’il a de ses propres actions, lequel est inséparable de la pensée ». 1) Une personne est tout ce qu’elle a conscience d’être = self. Conscience réflexive car il s’agit toujours d’une conscience de soi. 2) La conscience détermine l’identité personnelle : une personne demeure une et identique si elle se reconnaît la même. Donc importance de la mémoire.
  • dans la définition donnée par Furetière d’individu, on perçoit la difficulté même d’employer ce terme. Dans une société où un homme n’en vaut pas un autre, où un homme et une femme ne sont pas pensés semblables, la seule utilisation possible du terme est péjorative, moqueuse.
  • concernant les conflits, il est intéressant de souligner qu’aucune mention explicite n’est faite des conflits familiaux (pourtant très fréquents comme en témoignent les archives judiciaires et notariales). On parle des procès, des lieux où ils se tiennent, mais pas des individus qui pourraient les mener, ni pourquoi, dans quelles situations, avec quelles intentions.
  • à noter enfin, le mot cher à Bourdieu de stratégie, ne figure pas dans le Dictionnaire Furetière. Soit il n’existe pas encore, soit on lui préfère celui de  »stratagème ».

A propos Juliette Eyméoud

Doctorante contractuelle à l'Ehess (laboratoire du CRH), sous la direction de Fanny Cosandey, mon sujet de recherche s'intitule "Une parenté incomplète - Célibat et noblesse dans la France d'Ancien Régime". Je travaille sur des notions telles que la parenté, la filiation, l'économie familiale, le genre, la mémoire et le récit de soi, les phénomènes de transgression/adaptabilité/soumission...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *