Journée d’étude « Les miroirs d’Hippocrate. Médecine et altérité du Moyen Âge à nos jours » – 26 mai 2021 en visioconférence

Cette journée d’étude entend interroger le rapport entre la pensée médicale et l’altérité à des époques différentes de l’histoire. L’objectif est de comprendre comment la médecine a contribué, par sa façon d’interpréter les différences, à construire ou consolider des discours infériorisant certains groupes humains. Y a-t-il, au contraire, des arguments médicaux qui vont à l’encontre de ces préjugés ? Comment en proposer une lecture à partir du contexte au sein duquel ils émergent ?

Il s’agit d’éclaircir l’influence de ces discours médicaux sur la construction et l’évolution des perceptions de l’altérité dans les sociétés et dans les sciences, et d’étudier l’emprise des contextes historiques et intellectuels sur les discours médicaux touchant à la race et au genre, à la monstruosité et à la difformité, ainsi qu’à la sexualité et à toute autre forme de différence.

En mobilisant un large champ disciplinaire, ce sujet interroge notre vision des sociétés du passé et du présent. L’analyse fine du discours médical vise à éclairer, de manière originale, la question du rapport à l’Autre à travers l’histoire.

Inscription : miroirs.hippocrate@gmail.com

Programme

9h30 : Introduction – « L’altérité en question » – Sofia Zuccoli et Guillaume Linte

Passion(s) et genre

Modération : Sofia Zuccoli (UPEC – LIS)

9h45 – Marie Frédérique Pellegrin (Université Lyon III – IHRIM) : « Femmes et pauvres : les mêmes vices de tempérament ? Connaître les hommes et définir le caractère des passions chez Cureau de la Chambre (1594-1669) »

10h15 – Nadia Pla (Université Paris Nanterre – MéMo) : « Les menstrues au Moyen Âge : quand le discours médical construit les fantasmes »

10h45 – Jérôme Laubner (Université de Bâle – Sorbonne Université) : « Les vérolés sont-ils des malades comme les autres ? La maladie vénérienne au prisme de l’altérité dans les traités médicaux français (XVIe-XVIIe s.) »

11h15 – Roberto Poma (UPEC – LIS) : « Pathologies du genre et genre des pathologies : une étude de cas (XVIe-XVIIe siècles) »

12h00-13h00 : pause déjeuner

Médicaliser la race : entre pratiques et représentations

Modération : Guillaume Linte (Université de Genève – iEH2)

13h – Edoardo Pierini (Université de Genève – iEH2) : « Drogues et stéréotypes raciaux à l’époque moderne : le curieux cas de l’opium »

13h30 – Saida Barkat Daoud (EHESS – IIAC) : « Fabrique médicale du corps Noir altéré : pathologisation et racialisation de la clitoridectomie (XVIe-XIXe siècle, France) »

14h – Costanza Bonelli (Université de Rome « La Sapienza ») : « Physiologie tropicale. Représentations du corps de l’autre dans la médecine coloniale italienne (fin du XIXe siècle – moitié du XXe siècle) »

 14h30 pause café

La fabrique de la normalité

Modération : Roberto Poma (UPEC – LIS)

14h45 – Ruby Faure (Université de Paris – UMR LEGS) : « La rébellion des anus dilatés : quand les médecins français mettent la main sur (dans) les corps pédérastes (1849-1896) »

15h15 – Eliza Toledo (Casa de Oswaldo Cruz – Fiocruz) : « Egas Moniz, physiologie, pathologie et la construction du modèle de la différence sexuelle »

15h45 – David Simard (UPEC – LIS) : « La santé sexuelle positive comme normalité d’excellence, ou la complétude dés-altérée »

16h30 : fin des travaux

 

 

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search