Programme de l’atelier

Programme provisoire des séances 2019-2020
 
3e mercredi du mois de 18 h à 20 h (Campus Condorcet, salle 3.08, centre de colloques, Cours des Humanités 93300 Aubervilliers), du 20 novembre 2019 au 17 juin 2020
 
  • 20 Novembre 2019 – Présentation d’un chapitre de thèse en cours d’écriture

Juliette Eymeoud : “Au risque de déplaire : célibat, sexualité et conflits familiaux (XVIIe-XVIIIe siècles)

Titre de la thèse : “Les célibataires dans la noblesse française d’Ancien Régime”

 

  • 15 janvier 2020 – Séance avec invitée

Silvia Sebastiani, maîtresse de conferénce à l’EHESS, CRH : “La science de l’homme et l’histoire de la femme dans les Lumières écossaises

 

  • 19 février 2020 – Recherches en cours et un point méthodologique

Suzanne Rochefort : “Prosopographie, genre, professionnalisation : quelques réflexions à propos des comédiennes au XVIIIe siècle

Sofia Zuccoli : Quelques réflexions autour du sexe biologique à partir des phénomènes d’intersexuation

Bibliographie :

Kraus, Cynthia, “La bicatégorisation par «sexe» à l’épreuve de la science: le cas des recherches en biologie sur la détermination du sexe chez les humains”, in Gardey, Delphine et Löwy, Ilana, dir., L’Invention du naturel. Les sciences et la fabrication du féminin et du masculin, Paris, 2000, pp. 187‑213.

Hoquet, Thierry, Des sexes innombrables. Le genre à l’épreuve de la biologie, Paris, Le Seuil, 2016.

Fausto-Sterling, Anne, Les cinq sexes: pourquoi mâle et femelle ne suffisent pas. Éd. Payot & Rivages, 2013.

Méthodologie de la recherche en histoire du genre : les bases des données disponibles en ligne

 

  • 18 mars 2020 – Séance avec invité

David Simard, sexologue et docteur en philosophie, UPEC – LIS : “Genre et santé sexuelle : de Fowler à Calderone

Dans l’histoire du concept de santé sexuelle, deux auteur.e.s des États-Unis en ont proposé des conceptions adossées à la question des genres masculin et féminin : le phrénologue du XIXe siècle Orson Squire Fowler, et la médecin du XXe siècle Mary Steichen Calderone. Le premier a fait de la santé sexuelle l’objet de la « science sexuelle créative » — c’est-à-dire reproductive —, tandis que la seconde, par ailleurs fondatrice du Sexuality Information and Education Council of the United States (SIECUS) et contributrice aux travaux de définition de la santé sexuelle par l’OMS dans les années 1970, l’articulait au contrôle des naissances. L’un et l’autre présentent la particularité d’associer la santé sexuelle à la congruence de genre. La présente séance étudiera les formes respectives de cette association, et mettra celles-ci en regard de l’introduction du concept d’incongruence de genre dans le DSM-5 et dans le chapitre de la CIM-11 consacré aux « problèmes de santé sexuelle », sans rapport cette fois avec la reproduction.

 

  • 22 avril 2020 – Présentation d’un chapitre de thèse en cours d’écriture

Claire-Lise Gaillard : Des critères de choix du conjoint et dynamiques à l’œuvre dans la formation des couples

Titre de la thèse : “Agences et annonces matrimoniales, une histoire du marché de la rencontre XIXe – XXe siècle”

 

  • 20 mai 2020 – Recherches en cours

Présentations des travaux des doctorant.e.s :

Romain Jaouen, Centre d’Histoire de Sciences Po, thèse sur l’encadrement de l’homosexualité en France au XXe siècle ;

Théo Millot, CRHXIX Paris I- Panthéon Sorbonne, thèse sur les proxénètes et le proxénétisme en France dans la première moitié du XXe siècle.

 

 

  • 17 juin 2020 – Présentation d’un chapitre de thèse en cours d’écriture

Marion Philip : Débauche, excès et violences sexuelles masculines : outils de l’affirmation de masculinités alternatives ? 

Titre de la thèse : “Sexualité et Masculinités à Paris (1600-1750)”

 

HISTORIQUE
 
Programme édition 2018-2019
 
 
 
  • 21 Novembre 2018 : Séance 1 : Genre et médecine

Point historiographie : E. Dorlin, La matrice de la Race, Paris, 2008.       L’autopsie du sexe

Bibliographie :

 LAQUEUR, T., Making sex : Body and gender from The greek to Freud., Harvard, 1992.

Brockliss Laurence W. B. et Jones Colin, The medical world of early modern France, Oxford, New-York, Clarendon Press, 1997.

 

  • 19 décembre 2018 : Séance 2 : Méthodologie de la recherche en histoire du genre (1)

Méthode et sources : 

           –  La presse 

           – Les chroniques urbaines

           – Un point sur l’écriture inclusive

 

  • 16 Janvier 2019 : Séances 3 : Croiser le genre : Genre et religion et Genre classe et races

Intervention genre et religion à préciser 

Intervention genre classes et races : la représentation des émigré.e.s en France dans les années 1930-40.

 

  • 20 février 2019 : Séance 4 : Discours et pratiques : l’histoire du genre, une histoire sociale. 

Pascal FIRGES :  « Qu’est-ce qu’un comportement tolérable dans le mariage ? Les règles du discours et les règles de pratique du point de vue de l’aristocratie française des XVIIe et XVIIIe siècles ».

Intervention genre classe et race (à préciser)

 

  • 20 mars 2019 : Séance 5 : Queer Studies

Bibliographie : 

Halberstam Jack, Female masculinity, Durham, London, Duke University Press, 1998.

Ferguson Gary, Queer (Re)Readings in the French Renaissance: Homosexuality, Gender, Culture, Routledge, 2016.

Goldberg Jonathan et Menon Madhavi, « Queering History », PMLA, 120, 2005, p. 1608‑1617.

Queer: repenser les identités, Paris, Presses universitaires de France, 2003.

  • 17 avril 2019 : Séance 6 : Sexualités, le désert du désir dans les sources (et un point méthode)

Point Méthode et sources : Les chansons et proverbes 

Bibliographie : 

Deleuze Gilles, « Désir et Plaisir », Magazine Littéraire, 325, octobre 1994.

Foucault Michel, Histoire de la sexualité. t. 1, La volonté de savoir, Paris, Gallimard, 1976.

Trachman Mathieu, « Désir(s) », in Juliette Rennes, Catherine Achin, Armelle Andro et Laure Bereni (éd.), Encyclopédie critique du genre: corps, sexualité, rapports sociaux, Paris, la Découverte, 2016, p. 213‑221.

Redon Odile, Teisseyre-Sallmann Line et Steinberg Sylvie, Le désir et le goût: une autre histoire, Saint-Denis, Presses universitaires de Vincennes, 2005.

Béjin André et Pollak Michaël, « La rationalisation de la sexualité », Cahiers Internationaux de Sociologie, 62, 1977, p. 105‑125.

Irvine Janice M., « Regulated Passions: The Invention of Inhibited Sexual Desire and Sex Addiction », Social Text, 37, 1993, p. 203‑226.

  • 15 mai 2019 : Séance 7 : Genre et classes sociales : les femmes des élites 

Pauline Ferrier-Viaud : Pouvoir, présence et action de femmes. Les épouses des ministres au temps de Louis XIV

Flavie Leroux : Maîtresses des premiers rois Bourbons : femmes, fortunes familiales et pouvoir royal

 

  • 19 juin 2019 : Séance 8 : Genre, émotions et sentiments

Bibliographie : 

VINCENT BUFFAULT, Anne, Histoire des larmes (XVIIIe s- XIXe s.), Paris, 2001.

Idem. Une histoire de l’amitié, Paris, 2010.

CORBIN, A., COURTINE, J.-J., VIGARELLO, G., Histoire des émotions, 3t., Paris, 2016.

 


 

Programme édition 2017-2018 : 
• 8 novembre 2017 : Séance 1 : Le concept d’identité et concept de genre.
Comment parler de genre ? Quels termes utiliser ? Le concept d’ « identité » sexuelle, genrée est-il à proscrire ?
 
Bibliographie :
– Brubaker Rogers et Cooper Frederick, « Beyond “Identity” », Theory and Society, 29-1, 2000, p. 147.
– Goffman Erving, La mise en scène de la vie quotidienne, Paris, Minuit, 1973, vol. 2/.
– Offen Karen, « Le gender est-il une invention américaine? », CLIO. Histoire, femmes et sociétés, 24, 2006, p. 291304.
– Riot-Sarcey Michèle, « L’historiographie française et le concept de “genre” », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 47-4, octobre 2000, p. 805-814.
– Scott Joan, « Genre : Une catégorie utile d’analyse historique », Les Cahiers du GRIF, traduit par Éléni Varikas, 37-1, 1988, p. 125-153.
– Thébaud Françoise, « Genre et histoire en France. Les usages d’un terme et d’une catégorie d’analyse », Hypothèses, 1-8, 2005, p. 267-276.
– Théry Irène et Bonnemère Pascale (éd.), Ce que le genre fait aux personnes, Paris, Éd. de l’École des hautes études en sciences sociales, 2008.
 
• 13 décembre 2017 : Séance 2  : « Savoirs situés » : Savoirs, Pouvoir et Genre ou Impermanences du « je » 
Présentation Elise LEMENAGER-BERTRAND sur les blacks féministes
 
• 10 janvier 2018 : Séance 3 : Hiérarchies sociales et genre. 
Comment croiser hiérarchies sociales et genre dans nos études ?
 
Bibliographie :
– Lemercier Claire et Zalc Claire, Méthodes quantitatives pour l’historien, Paris, La Découverte, 2007. http://www.cairn.info.scd-ezproxy.paris-sorbonne.fr:2048/methodes-quantitatives-pour-l-historien–9782707153401.htm
– Desrosières Alain et Thévenot Laurent, Les catégories socioprofessionnelles, Paris, Éd. La Découverte, 1988.
– Gribaudi Maurizio et Blum Alain, « Des catégories aux liens individuels : l’analyse statistique de l’espace social », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 45-6, 1990, p. 13651402.
 
• 14 février 2018 : Séance 4 : groupes sexués et histoire du genre. 
Comment faire de l’histoire du genre sur des milieux non-mixtes sans tomber dans l’histoire des femmes ou des hommes ? Groupes de femmes, de jeunes, groupes professionnels …
 
Bibliographie :
– Bozon Michel, Coulmont Baptiste et Blidon Marianne, « De la sociabilité au genre et à la sexualité. Entretien avec Michel Bozon sur les étapes d’un parcours sociologique »,Genre, sexualité & société, 4, 5 décembre 2010, http://gss.revues.org/1628.
– Heichette Michel, Société, sociabilité, justice : Sablé et son pays au XVIIIe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, coll.« Histoire », 2015.
 
• 14 mars 2018 : Séance 5 :  Le concept d’agency ou d’agentivité.
Nuancer les rapports de domination grâce au concept d’agency.
 
Bibliographie :
– Guilhaumou Jacques, « Autour du concept d’agentivité », Rives méditerranéennes, 41, 29 février 2012, p. 25-34.
– Haicault Monique, « Autour d’agency. Un nouveau paradigme pour les recherches de Genre », Rives méditerranéennes, 41, 29 février 2012, p. 11-24.
– Thomas Lynn M., « Historicising Agency », Gender & History, 28-2, 1 août 2016, p. 324-339.
 
 
• 11 avril 2018 : Séance 6 : Genre et Travail – concept de stratégie
– Des stratégies professionnelles genrées ?
 
–> Suite du travail sur l’agency avec l’étude du concept de stratégie, à partir de D. Ribard et N. Schapira, On ne peut pas tout réduire à des stratégies. Pratiques d’écriture et trajectoires sociales, Paris, PUF, 2013.
 
–> Un exemple de mobilisation stratégique du genre au travail : Clare H. Crowston, “Engendering the Guilds: Seamstresses, Tailors, and the Clash of Corporate Identities in Old Regime France”, Frencn Historical Studies, 2000.
 
 
• 9 mai 2018 : Séance 7 : Corps  et genre
Comment réussir à ne pas désincarner nos études ? Quel est le rôle de l’expérience, des gestes et des pratiques corporelles dans la définition de soi ?
 
Bibliographie :
– Butler Judith, Ces corps qui comptent: de la matérialité et des limites discursives du sexe, traduit par Charlotte Nordmann, Paris, Éd. Amsterdam, 2009.
– Connell Raewyn, Masculinités: enjeux sociaux de l’hégémonie, Paris, Éd. Amsterdam, 2014.
– Rouch Hélène, Le corps, entre sexe et genre, Paris, l’Harmattan : « Cahiers du CEDREF », 2005.
 
• 13 juin 2018 : Séance 8 : Genre et émotions
L’objectif de cette séance est de réfléchir aux enjeux méthodologique de l’histoire des émotions en plein essor depuis plusieurs années, et de confronter ce domaine à l’histoire du genre.
Quels sont les biais pour étudier les émotions ? Quelles sont les précautions méthodologiques à adopter en fonction des sources ? Quels termes favoriser ? (émotions, sensations, sentiments ?) Peut-on dégager des spécificités genrées des émotions ?
 
Bibliographie indicative :
– D. Boquet et P. Nagy (dir.), Le sujet des émotions, Paris, Beauchêne, 2008
– Barbara H. Rosenwein; Worrying about Emotions in History, The American Historical Review, Volume 107, Issue 3, 1 June 2002,
– B. Rosenwein, Emotional Communities in the Early Middle Ages, Cornel University Press, Londres, 2006
– Arlie Russell Hochschild, Le prix des sentiments. Au coeur du travail émotionnel, Paris, La Découverte, coll. « Laboratoire des sciences sociales », 2017, 308 p., traduit de l’anglais (États-Unis) par Salomé Fournet-Fayas et Cécile Thomé