Archives pour la catégorie Actualités

Actualités de la recherche

Programme de la Journée d’étude en Histoire du Genre du CRH – 28 mai 2018

La journée doctorale en histoire du genre du Centre de Recherches Historiques se tiendra le 28 mai 2018 de 8h45 à 18h30. L’objectif du groupe d’Histoire du Genre du CRH en organisant cette deuxième édition de journée doctorale, est de développer le dialogue entre les doctorant.e.s en histoire de l’EHESS adoptant une perspective de genre dans leurs travaux. Cette année, sept doctorantes présenteront des communications réparties dans trois thématiques de réflexion sur le genre. Dans un premier temps, la question de l’imprégnation sociale et culturelle des normes genrées sera envisagée dans différentes aires culturelles et différents contextes historiques (Chine de la Révolution culturelle et Congo belge des années 1950), puis dans une seconde session trois intervenantes discuteront des mécanismes théâtraux de la représentation de soi comme « être genré » (à travers l’étude du travestissement dans l’opéra italien du XVIIe siècle, ou la photographie américaine des années 1950-1960, et la figure de la comédienne au siècle des Lumières). Enfin, la dernière session portera sur les possibilités d’émancipation, notamment féminine, de ces codes normatifs par la mobilisation de statuts professionnels et juridiques particuliers par les acteurs sociaux (via le statut de fille majeure au XVIIe siècle, et la figure de l’intellectuelle de la Belle Epoque).

La journée doctorale aura lieu en salle 7 du 105 boulevard Raspail, 75006 PARIS, et non au 96 boulevard Raspail comme indiqué sur le programme d’origine.

Programme du colloque « Les sens dans la construction des genres » (Paris-3), 30 et 31 mars 2018.

Programme : Les Sens dans la Construction des Genres, XVIe-XVIIIe siècles

 

Maison de la Recherche, 4, rue des Irlandais

30 et 31 mars 2018

 

Vendredi  30 mars

 9h15 : Accueil des participants

9h30-9h45 : Mots d’accueil (les organisatrices : Isabelle Bour, Claire Boulard, Armel Dubois-Nayt, Aurélie Lentsch-Griffin, Anne-Marie Miller-Blaise)

9h45-11h00 : Querelles, désirs et renversements (1) (présidence Eliane Viennot, Université de  Saint-Etienne)

 Tatiana Clavier (Université de La Rochelle): « Faiblesses masculines et peur du renversement des pouvoirs : des hommes asservis par leurs sens ou « embabouinés » par les femmes ? Le traitement de l’amour et du désir hétérosexuels dans quelques succès éditoriaux de la Querelle au XVIe siècle. »

 Armel Dubois-Nayt (Université Versailles-Saint-Quentin): « L’usage des sens dans deux diptyques de la querelle anglaise (1540-1589)»

11h00-11h30 : pause café

11h30 – 12h45 :  Querelle(s), désirs et renversements (2) (présidence : Anne-Marie Miller-Blaise Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Lucy Hinnie (University of Edinburgh) : « Negotiating the Querelle des Femmes in the Banatyne MS.

Aurélie Lentsch-Griffin (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : « Taste and Touch as Means of Coercion in the Taming of the Shrew »

 

13h00-14h30 Déjeuner sur place

 

14h30 – 15h45 Sens et anatomie de l’écriture (présidence : Guyonne Leduc, Université de Lille)

Emilie Piat (Université Libre de Bruxelles) : « Des humeurs au sens de l’humour : le triomphe des ‘Female Wits’ »

Anne Bandry-Scubbi (Université de Strasbourg): « Les sens et le genre dans un corpus de romans britanniques 1748-1834 »

 

15h45 – 16h15 pause café

 

16h15 – 17h15 : Conférence plénière : Andrew Hiscock (Bangor University) « ‘yet not past sense’: the poetry and prose of Walter Ralegh and Mary Wroth and the pleasure principles of the body ». (Présidence : Christine Sukic, Université de Reims)

17h15 – 18h15 Des Textualités aux textures féminines : fil d’Ariane ou toile arachnéenne ? (présidence : Sandrine Parageau, Université Nanterre)

Présentation par les étudiants en Master de Paris 3, séminaire « Les Objets de la Poésie », sur Tissage et Poésie.

Marie-Claire Barnet  (Durham University): « (Re)voir rouge : de la Dame du Musée Cluny aux murals de Balthutérus de la Villa Médicis »

 

18h15 – 19h00 Airs pour voix et luth – Chantal Schütz (Soprano)

 

19h30 Dîner des participants

 

Samedi 31 mars 

9h30 – 11h15 Les sens dans la vie monastique féminine (présidence : Sophie Houdard, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Marie-Elisabeth Henneau (Université de Liège) : « Voir, écouter ou goûter Dieu: de l’expérience sensorielle des femmes au couvent face aux discours des théologiens (XVIIe-XVIIIe s.) »

Helena Queiros (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 /Université de Porto): « De la mortification des sens à l’héroïcité monastique : entre représentations du ‘sexe fragile’ et de la ‘femme virile’

Laurence Sterritt (Aix Marseille Université): « S’approprier les sens pour dépasser la clôture: les religieuses anglaises s’inscrivent dans la mission »

 

11h15-11h45 : pause café

  

11h45-13h00 Voix dissidentes (présidence : Claire Gheeraert, Université de Rouen)

Anna Seregina (Russian Academy of Sciences, Moscow): « Women talking religion : female voice and religious instruction in the 17th century English community »

Tatiana Oparina (Russian Academy of Painting, Sculpture and Architecture, Moscow) : « Anne Barnesley (de Remont) : a female voice of dissent in 17th century Russia »

 

13h00-14h30 déjeuner sur place

 

14h30-16h30 Le genre de la voix, le genre de l’ouïe (présidence : Line Cottegnies, Université Paris-Sorbonne / Paris IV)

Anna Stovoga (Institut de l’histoire universelle de l’Académie des sciences russe / Université humanitaire de l’État de la Russie) : « Ecouter une femme galante »

Sarah Nancy (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : « L’oreille a-t-elle un genre ? »

Pierre Degott (Université de Lorraine) : « De l’opéra à l’oratorio : la distribution de chanteuses dans des rôles masculins fait-elle sens ? »

 

16h30-17h00 : Conclusion et perspectives

 

Affiche Sens Genre

Journée d’étude doctorale du Groupe d’Histoire du Genre du Centre de Recherches Historiques (CRH) – 28 mai 2018

Comité organisateur :
Laura BALZER (doctorante, EHESS/Paris 1Panthéon-Sorbonne)
Marion PHILIP (doctorante, EHESS/Paris-Sorbonne)

Lien vers le site du CRH : http://genre.ehess.fr/2017/12/06/le-genre-en-histoire-3/ 

Présentation

Depuis les années 1960, l’utilisation du genre comme démarche et objet d’étude a généré une définition plus fine de ce concept, qui a permis aux historien.ne.s de déconstruire l’idée d’un binarisme sexuel reposant sur la complémentarité des rôles sociaux masculins et féminins. Les rapports sociaux de sexe sont devenus l’objet de travaux universitaires, collectifs et individuels. Ils constituent un facteur d’analyse des sociétés, souvent oublié, mais qui renouvelle pleinement l’histoire sociale[1]. Le Centre de Recherches Historiques accueille dès 1978, un groupe de chercheur.se.s travaillant sur l’histoire du genre, qui se structure, en 2007, comme axe transversal. L’objectif du groupe, en organisant cette deuxième édition d’une journée doctorale, est de développer le dialogue entre les doctorant.e.s en histoire de l’EHESS adoptant une perspective de genre dans leurs travaux.
Pour montrer de quelle manière l’histoire du genre s’inscrit dans une histoire sociale et des représentations, nous proposons que les communications développent les thématiques suivantes :

I- Stéréotypes et normes genrées

Les interventions peuvent proposer une analyse des normes de genre et des représentations genrées véhiculées par les corpus de sources étudiées (textes normatifs, écrits personnels, iconographie, littérature …), ainsi que de la réception de ces normes par les individus, groupes, ou sociétés concernés. Il s’agit également d’interroger le rôle de ces représentations dans l’organisation et la hiérarchisation du tissu social.

II- Genre et identification de soi

Parallèlement au développement du concept de genre, le concept d’identité a été largement remis en question par les sciences humaines depuis plus d’une quarantaine d’années, en critiquant sa tendance à réifier un processus pourtant relatif et contextuel ou au contraire à diluer des identités, qui perdent leur pertinence analytique[2]. Les doctorant.e.s seront invité.e.s à questionner cette notion d’ « identité », grâce à sa confrontation avec la question du genre. Il.elle.s pourront également étudier les phénomènes d’identification genrée, et montrer comment il.elle.s manient l’outil d’analyse du genre, de concert avec d’autres facteurs d’identification sociale : l’âge, le statut social, le rang, la « race », l’engagement politique, le statut professionnel …

MODALITES DE SOUMISSION ET CALENDRIER

La journée est ouverte, en priorité, aux doctorant.e.s en histoire du CRHqui intègrent le genre à leurs problématiques. Cependant, nous souhaitons ouvrir cette journée aux doctorant.e.s des autres UMR de l’EHESS et d’autres universités, qui pourront participer en fonction des places disponibles. Toutes les périodes, aires culturelles et thématiques sont les bienvenues. Les communications, d’une durée maximale de 30 minutes, seront suivies d’un temps de discussion.

Les propositions de communication d’un maximum de 3 000 signes, accompagnées d’une courte biographie devront être envoyées à marion.philip@laposte.net et laura.balzer21@gmail.com avant le 28 février 2018. 


[1]Brian, I., Lett, D., Sebillotte-Cuchet, V.,Verdo, G., « Le genre comme démarche », Hypothèses, 2005 (1)/8 pp.277-295.

[2]Brubaker, R., Cooper, F., « Beyond Identity », in Theory and society, vol. 29, n° 1, 2000, pp1-47.

Journée d’étude – 1er décembre 2017, à Pau – LE GENRE A L’ÉPREUVE DES INSTITUTIONS CULTURELLES (2). Espagne-France : regards croisés

FÉDÉRATION ESPACES FRONTIÈRES MÉTISSAGES – FR 4153 Laboratoires ITEM (EA 3002) et LLCAA (EA 1925)

PROGRAMME « POUVOIR(S) ET MISOGYNIE » (dir. Maurice Daumas, Nadia Mékouar-Hertzberg)

2nde  journée d’étude – 1er décembre 2017

LE GENRE A L’ÉPREUVE DES INSTITUTIONS CULTURELLES (2)

Espagne-France : regards croisés

Salle du Conseil UFR LLSHS – UPPA

9 h 00 – 9h 15 : Accueil des participants et présentation de la journée par Nadia Mékouar-Hertzberg

9h 15 – Christine Orobitg (Université d’Aix-Marseille), Les visions féminines face aux institutions  en Espagne (1570-1635) : une misogynie orchestrée / une misogynie mise en discours

9h 45 – Adeline Gargam (Université de Bretagne occidentale – Brest) : Genre et institutions littéraires au XVIIIe siècle

10h 15 – 10h 45 : Discussion – Pause

10h 45 Hyacinthe Ravet (Paris-Sorbonne) : Genre et genres au sein des institutions musicales. Le cas des chefs d’orchestre

11h 15 – Geneviève Sellier (Université Bordeaux Montaigne) : Les institutions culturelles françaises au service du cinéma d’auteur masculin ?

11h 45 – Discussion   /  Repas

14 h 15 – Anne Lenquette (Université de Limoges) : Femme, école et université à travers le prisme du roman espagnol

14h 45 – Caroline Fischer (Université de Pau et des Pays de l’Adour) : Misogynie dans le campus novel

15h 15 –  Discussion – Pause

15h 30 – Valérie Plaisance (Présidente de la SD 064 MGEN – partenaire du projet) : La Santé des femmes

16h 00 – Evelyne Barthou (Université de Pau et des Pays de l’Adour) : L’enquête « Égalité femmes-hommes à l’UPPA » : premiers constats

16h 30  – Maurice Daumas (Université de Pau et des Pays de l’Adour) : Réseaux masculins et harcèlement sexuel

17h 00 – 17h 30 : Discussion et conclusions de la journée par Maurice Daumas