Archives mensuelles : novembre 2017

Journée d’étude – 1er décembre 2017, à Pau – LE GENRE A L’ÉPREUVE DES INSTITUTIONS CULTURELLES (2). Espagne-France : regards croisés

FÉDÉRATION ESPACES FRONTIÈRES MÉTISSAGES – FR 4153 Laboratoires ITEM (EA 3002) et LLCAA (EA 1925)

PROGRAMME « POUVOIR(S) ET MISOGYNIE » (dir. Maurice Daumas, Nadia Mékouar-Hertzberg)

2nde  journée d’étude – 1er décembre 2017

LE GENRE A L’ÉPREUVE DES INSTITUTIONS CULTURELLES (2)

Espagne-France : regards croisés

Salle du Conseil UFR LLSHS – UPPA

9 h 00 – 9h 15 : Accueil des participants et présentation de la journée par Nadia Mékouar-Hertzberg

9h 15 – Christine Orobitg (Université d’Aix-Marseille), Les visions féminines face aux institutions  en Espagne (1570-1635) : une misogynie orchestrée / une misogynie mise en discours

9h 45 – Adeline Gargam (Université de Bretagne occidentale – Brest) : Genre et institutions littéraires au XVIIIe siècle

10h 15 – 10h 45 : Discussion – Pause

10h 45 Hyacinthe Ravet (Paris-Sorbonne) : Genre et genres au sein des institutions musicales. Le cas des chefs d’orchestre

11h 15 – Geneviève Sellier (Université Bordeaux Montaigne) : Les institutions culturelles françaises au service du cinéma d’auteur masculin ?

11h 45 – Discussion   /  Repas

14 h 15 – Anne Lenquette (Université de Limoges) : Femme, école et université à travers le prisme du roman espagnol

14h 45 – Caroline Fischer (Université de Pau et des Pays de l’Adour) : Misogynie dans le campus novel

15h 15 –  Discussion – Pause

15h 30 – Valérie Plaisance (Présidente de la SD 064 MGEN – partenaire du projet) : La Santé des femmes

16h 00 – Evelyne Barthou (Université de Pau et des Pays de l’Adour) : L’enquête « Égalité femmes-hommes à l’UPPA » : premiers constats

16h 30  – Maurice Daumas (Université de Pau et des Pays de l’Adour) : Réseaux masculins et harcèlement sexuel

17h 00 – 17h 30 : Discussion et conclusions de la journée par Maurice Daumas

A propos de la Bibliothèque Marguerite Durand

Hier à 14h s’est tenue une manifestation de soutien à la Bibliothèque Marguerite Durand. Cette bibliothèque réunit un fond important de documents d’histoire des femmes et d’histoire du féminisme.  Elle partage depuis 1989 les locaux de la médiathèque Jean-Pierre Melville. Mais à l’occasion de travaux à venir dans cette dernière le déménagement de la collection Marguerite Durand a été annoncé et c’est la BHVP (Bibliothèque historique de la ville de Paris) qui devrait accueillir le fond.

Pourtant en léguant son propre fond de documentation à la mairie de Paris en 1932 Marguerite Durand souhaitait que la Mairie ouvre le premier « office de documentation féministe » et s’engage à l’entretenir. Le déménagement vers la BHVP suppose qu’une majorité des fonds ne seraient pas stockés sur place mais dans un entrepôt parisien, une gestion matérielle qui entrainerait des délais de communication de 24 à 48h. Tout.e.s habitué.e.s des bibliothèques savent combien les questions de communicabilité jouent sur l’utilisation de ce type de documents. Plus un document est accessible plus il est utilisé. Il faut également souligner le risque de l’invisibilisation de ce fond spécifique à l’histoire des femmes dans ce mouvement de fusion alors même que tout le travail des historien.e.s sur ces questions vise à sortir les femmes de l’invisibilité. Un paradoxe assez flagrant pour être souligné.

Les différentes formes de manifestations auprès de la mairie de Paris restent pour l’instant sans appel.

Pour signer la pétition c’est ici :  

Pour écouter Christine Bard à propos de la BMD c’est ici :

Quelques mots pour dire l’identité et l’individu à la fin du XVIIe siècle – d’après le Dictionnaire d’Antoine Furetière (1690)

Notre séance du 8 novembre 2017 portant sur les concepts d’identité et de genre, j’ai voulu faire un tour du côté des penseurs du XVIIe siècle pour analyser le vocabulaire à leur disposition. Les mots que nous utilisons actuellement étaient-ils de mise alors ? Avaient-ils le même sens ? Et alors, en tant qu’historien.ne.s de l’époque moderne, pouvons-nous les utiliser?

Moins formel que le Dictionnaire de l’Académie Française, parfois amusant voire insolent, le Dictionnaire Furetière permet une incursion intéressante dans l’univers langagier de la fin du XVIIe siècle. Voici les définitions qu’il donne de quelques mots sélectionnés : Conflit – Choix – Genre – Identité – Individu – Influence – Influer – Intention – Solitude – Stratagème.

Continuer la lecture de Quelques mots pour dire l’identité et l’individu à la fin du XVIIe siècle – d’après le Dictionnaire d’Antoine Furetière (1690)