Membres

Ce carnet se veut le support de travail de l’atelier doctoral « Études de genre », un atelier de doctorants transdisciplinaire qui se propose d’interroger le concept de « genre », qui demande un intense travail de réflexion théorique et de conceptualisation.

 

  • Sofia Zuccoli

Sujet de thèse : « Lire le corps de la femme. Paradoxes, continuités et ruptures épistémologiques dans la médecine de la Renaissance », sous la direction de Roberto Poma (UPEC-LIS).

Thème de recherche : Ce projet de thèse propose d’étudier les représentations de l’anatomophysiologie du corps féminin à la Renaissance en prêtant une attention particulière à la genèse et au développement d’un corpus de textes bien délimité : les traités sur les maladies des femmes. Après la publication intégrale des textes hippocratiques sur la nature des femmes (1525), la littérature gynécologique spécialisée connaît un essor sans précédents. Les discours « sexués » du père de la médecine compliquent la vision du sexe unique qui s’était cristallisée dans le tradition aristotélico-galénique. L’objectif de cette recherche est double. D’une part, elle remet en question l’image androcentrique et misogyne du discours médical de cette époque et, d’autre part, rend possible une nouvelle interprétation de la façon dont la différence entre les sexes est appréhendée par les médecins modernes.

Doctorante contractuelle en philosophie à l’Université Paris-Est, LIS.

Mail : sofia.zuccoli@u-pec.fr

 

  • Rochefort Suzanne

Sujet de thèse : « Travailler sur le devant de la scène : la professionnalisation des comédiennes et des comédiens à Paris (années 1740-1799) », sous la direction d’Antoine Lilti (EHESS).

Thème de recherches : Le projet de recherche s’inscrit dans une double approche d’histoire du travail  et d’histoire de la visibilité des actrices et des acteurs dans l’espace public des spectacles parisiens. La perspective du genre traverse ces deux problématiques. La figure de la comédienne exerce une grande fascination sur les spectateurs, que les imaginaires rapprochent souvent de la courtisane. Mais derrière cette construction se cachent des travailleuses, aux trajectoires de carrière et aux conditions de travail très diversifiées, qui participent pleinement à la structuration d’un métier.

Doctorante conctractuelle à l’EHESS – groupe CRH.

Contact : suzanne.rochefort@ehess.fr

 

  • Philip Marion 

Sujet de thèse  : « Sexualité et Masculinités à Paris au XVIIème siècle »

Thème de Le projet de recherche s’inscrit dans la toute récente préoccupation des chercheurs français pour les masculinités. L’objectif est d’étudier l’interaction entre les comportements sexuels des hommes et le processus d’identification masculine, ce que ces comportements nous disent des rapports entre les sexes, des normes sexuelles et sociales et de leur appropriation différenciée par les hommes. Pour mener cette étude, un corpus de littérature médicale, morale et juridique, ainsi que d’écrits personnels est mobilisé. Mais le cœur du projet repose sur les archives de l’Officialité parisienne sur un large XVIIème siècle, où apparaissent à la fois la sexualité de clercs, mais surtout de laïcs. Ces sources, d’une grande richesse, nous dévoilent les pratiques et discours sexuels d’hommes et de femmes issus de catégories sociales très diverses.

Doctorante contractuelle à Paris-Sorbonne, en co-direction à l’EHESS. Centre Roland Mousnier (ED 0188 / UMR 8596). CRH – Histoire du Genre.

Mail : marion.philip@laposte.net

 

  • Gaillard Claire-Lise

Sujet de thèse : « Agences et annonces matrimoniales, une histoire du marché de la rencontre XIXe – XXe siècle. » Sous la direction de Dominique Kalifa

Thème de recherches : Marché de la rencontre du milieu du XIXe siècle au milieu du XXe siècle (marieuses, agences matrimoniales, petites annonces de rencontre). Le courtage matrimonial se professionnalise au fil du XIXe jusqu’à s’imposer comme un élément du paysage médiatique de la France contemporaine. L’objectif est à la fois d’étudier difficile structuration de cette profession, sa foisonnante production médiatique (les journaux matrimoniaux), et sa clientèle au travers des différents portraits d’anonymes que sont les petites annonces.

Doctorante contractuelle à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Centre d’Histoire du XIXe siècle.

Mail : Claire-Lise.Gaillard@univ-paris1.fr

 

  • Laura Balzer

Sujet de Thèse : « Virilités et masculinités militaires : les enjeux du genre dans les armées françaises, seconde modernité (mi XVIIe siècle – fin XVIIIe siècle) ».

Thème de recherche : L’objectif de cette thèse est de comprendre comment l’institution militaire, dès la seconde moitié du XVIIIe siècle et en particulier pendant la Révolution française, devient un lieu de sociabilité masculine et modifie les relations entre les sexes. En effet, au XVIIIe siècle,  l’armée devient une communauté de plus en plus masculine, où  les hommes partagent, certes, une même identité professionnelle, mais qui n’est pas exempte de tensions sociales et hiérarchiques. Cependant, la Révolution française, bouleverse les structures militaires. La défense de la patrie, est dévolue aux hommes, égaux devant la citoyenneté, alors que les femmes sont exclues de ces deux domaines. A travers des sources de différentes natures, nous cherchons à comprendre comment s’organisent les relations entre hommes, au sein de cette société militaire, autant que les représentations masculines qu’elle génère.

Doctorante contractuelle à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne (IHMC) et co-direction à l’EHESS (CRH Genre).

Mail : laura.balzer21@gmail.com

 

  • Camille-Victoire Laruelle

Sujet de Thèse : « Génération de Gardes Rouges féminins : genre et sexualité pendant la décennie de la Révolution culturelle chinoise (1966-1976) » sous la direction de Xiao-Hong Xiao-Planes (INALCO).

Thème de recherche : Cette thèse s’articule autour de deux axes de recherche, le système social et idéologique de la Révolution Culturelle chinoise (1966-1976) et l’histoire du genre du Xxeme siècle chinois. Son objectif est d’éclairer les relations théoriques et réelles qui se sont établies au cours de l’histoire du Parti Communiste Chinois entre un discours idéologique sexuel très normatif et les pratiques privées quotidiennes féminines. En alliant divers champs disciplinaires (histoire, sociologie, médecine, psychologie…), cette étude permet de revenir sur le vécu sexuel, maternel et amoureux de femmes dans un contexte social ambigu et mouvant. Les contradictions apparentes entre les velléités égalitaristes du Parti, la subordination du genre à la classe en tant que norme sociale, l’appel politique à l ‘ « asexualisation » de la jeunesse et les résiliences de certaines normes féminines traditionnelles seront autant de points abordés. Enfin, cette thèse se fonde, entre autres, sur des témoignages écrits et oraux d’anciennes Jeunes Instruites et Gardes Rouges, des enquêtes sociologiques menées par d’éminents sexologues chinois et des sources officielles recueillies dans les archives municipales de Shanghai.

Doctorante non-contractuelle à l’Université de l’INALCO en « Histoire, société et civilisations »

Mail : camillevictoirelaruelle@outlook.fr

 

  • Juliette Eymeoud – EHESS

Thème de recherches :  « Une parenté incomplète. Célibat et noblesse dans la France d’Ancien Régime (XVIIè-XVIIIè siècles) »

  • Marine Carcanague – Paris 1 Panthéon Sorbonne

Thème de recherches :  L’honneur des femmes au XVIIIè siècle

  • Elise Leménager – Bertrand Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Thème de recherches : Théâtralisation du cri dans les arts de la représentation du XXe siècle. Basculement des enjeux esthétiques aux enjeux politiques et civilisationnels.